Ma démarche est issue de la fascination qu’exerce sur moi l’immensité et l’infinité de ce qui m’entoure.

L’homme, cet être étrange, est mon principal sujet d’observation. L’interaction entre lui et l’univers, lui et l’autre est un questionnement sans fin.

Je reste étonnée, curieuse. Mon travail est un mélange d’annotations et de réflexions, une étude permanente dont je laisse des traces de terre teintées d’humour et de singularité.    

Le fait d’utiliser la terre comme matériau principal de mon expression n’est pas anodin. Il témoigne de mon intérêt pour elle. C’est d’abord une matière avec laquelle je suis en perpétuel dialogue et en échange d’énergie constant.

Travailler la terre, c’est utiliser les cinq éléments, la terre, l’eau, l’air, le feu et l’esprit. C’est donc une démarche complète à chaque réalisation.La notion d’équilibre est fragile entre ces cinq éléments. En découle une conscience aigüe intrinsèquement présente de la réalité environnementale de la terre. La nature est alors de fait « l’écrin » pour être et faire.

 © Marie-Laure Griffe

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Vimeo Icon